mardi 26 novembre 2013

jeudi 21 novembre 2013

Portrait de l’autre


A toutes les "Christiane Taubira" de la terre




L’Autre :

Celui d’en face, ou d’à côté,

Qui parle une autre langue

Qui a une autre couleur,

Et même une autre odeur

Si on cherche bien …


L’Autre :

Celui qui ne porte pas l’uniforme

Des bien-élevés,

Ni les idées

Des bien-pensants,

Qui n’a pas peur d’avouer

Qu’il a peur …


L’Autre :

Celui à qui tu ne donnerais pas trois sous

Des-fois-qu’il-irait-les-boire,

Celui qui ne lit pas les mêmes bibles,

Qui n’apprend pas les mêmes refrains …


L’Autre :

N’est pas nécessairement menteur, hypocrite, 

vaniteux, égoïste, ambitieux, jaloux, lâche, 

cynique, grossier, sale, cruel…

Puisque, pour Lui, l’AUTRE …

C’est Toi

Robert Gélis ("Poèmes à tu et à toi")

coup de blues ?


vendredi 15 novembre 2013

Faites passer !

(Si je partage cette lettre, c'est grâce à Dany)


Lettre ouverte à Madame Christiane Taubira, Garde des sceaux

Yann Moix 





Yann Moixle prix Renaudot 2013, a adressé ce jeudi une lettre ouverte à la garde des Sceaux, Christiane Taubira, que moi aussi, je suis fier de publier.


Madame,
Je vous adresse cette courte lettre pour vous dire que la honte que je ressens d’être français quand vous êtes insultée dans votre dignité n’est rien, absolument rien, au regard de la fierté que je ressens face à la permanente démonstration de votre courage.
Il n’est pas question, ici, de politique. Mais seulement de reconnaître, en vous, tandis que pleuvent sur vous mille crachats et quantité d’immondices, une de ces figures qui font, contre vents et marées, progresser notre vieille République.


 Je crois bien qu’en d’autres temps, Robert Badinter, ou Simone Veil encore, furent confrontés, de par l’ampleur de leur vision sociétale, de par la force de leurs convictions et la puissance de leur volonté, à la haine provisoire des réactionnaires et des moisis.
Vous aurez, non sans humour, permis plus d’avancées en quelques mois à la France, que d’autres pendant quelques décennies.

Votre personne, comme une sorte de caisse de résonnance, présente cette particularité, quasiment inédite, de dévoiler à elle seule, de stigmatiser sur elle seule, les nombreuses maladies dont notre pays est aujourd’hui atteint.
Puissiez-vous, madame, exister encore longtemps, et incarner cette Marianne au visage plus humain, moins éthéré, moins lisse aussi, que celle dont rêvent les nostalgiques d’une France éternelle qui, pour notre grand bonheur, n’eut jamais la moindre réalité et, ne leur en déplaise, n’existera jamais.
J’ai l’impression que, depuis quelques jours, c’est notre République qui devient bananière.



restons optimistes

lundi 11 novembre 2013

L'habit fait le moine ...





... ou :

Comment transformer un SDF en "busisnessman".
(soyez patient, .. cela demande un peu de temps !)


vendredi 8 novembre 2013

Plus on est conformiste, ... plus on est dangereux

Que cela fait du bien, de temps en temps d'écouter des Albert JACQUARD !





« Exprimer une idée est une activité difficile à laquelle il faut s'exercer ; la télé supprime cet exercice ; nous risquons de devenir un peuple de muetsfrustrés de leur parole, et qui se défouleront par la violence.  »

de Albert Jacquard

Extrait de Petite Philosophie à l'usage des non-philosophes